Reilhanette

The confluence of the Anary and Toulourenc, surrounded by hills, dominated by the ruins of its castle and the Mont Ventoux, the medieval village of Reilhanette is located less than two kilometers from Montbrun-les-Bains. Beyond the visit of its rich heritage, the town of Reilhanette attracts more walkers and hikers who can enjoy the sumptuous quality of the surrounding landscape. The paths are many, many sites to be discovered, the lavender fields are not far away and the summer is punctuated with various events and artistic quality.

Activités & Vie Locale

Au delà de la visite de ce patrimoine témoin d’une longue histoire à la fois pétrie de traditions toujours renouvelées et de bouleversements majeurs dus au luttes intestines religieuses , la commune de Reilhanette attire de plus en plus les promeneurs et randonneurs qui peuvent bénéficier de la qualité somptueuse des paysages du Ventoux au Sud du village et des Hautes Baronnies vers le Nord. Les sentiers sont multiples, les sites à découvrir nombreux et la période estivale ponctuée d’évènements artistiques variés et de qualité.

En un mot Reilhanette ainsi nommée depuis le XIII ème siècle porte bien le sens de sa traduction : La Petite Reine.

Histoire

Étymologiquement, l’origine du nom est incertaine. Toutefois l’hypothèse la plus probable serait le mot latin « Rella » la charrue devenue « Relha » puis rellania vers 1227 enfin Reilhanette dès le 13ème siècle.Cette terre appartient aux Baronnies du Dauphiné jusqu’en 1789. Le sire de Montauban est porteur du titre de Seigneur de Reilhanette en 1276 puis la lignée des « Mévouillons » et celle des Dupuy en 1317 et au-delà.

Bâti sur un rocher près du confluent du Toulourenc et de l’Anary le village n’a probablement pas beaucoup changé d’allure depuis le moyen âge, dominé par les restes de son petit château fort gardant l’accès vers l’aval de la vallée du Toulourenc et par son église du XIIème siècle quasi intacte. Sa morphologie ne s’est pas beaucoup modifiée si on en juge par l’évolution peu importante de sa population ; On sait qu’à la fin du XVII ème siècle, le village est clos de murs. Y vivent environ 300 personnes. En 1789, la population du village plus quelques fermes atteint 345 habitants pour culminer à 498 en 1840. Les guerres et la désertification des campagnes ramènent ces chiffres à 131 en 2005.

On vit en autarcie sur ces collines et dans la plaine entre Reilhanette et Montbrun. Les zones cultivables sont réduites et les axes de circulation Nord Sud et Est Ouest passent par des cols peu praticables. Les productions locales varient peu au cours des temps, la lavande, l’épeautre remplacent le seigle, le gros blé dit « Métail » au moyen âge, le vin « clairet » a pratiquement disparu des caves alors que le vignoble au 19ème siècle recouvrait 1835 ha. La Commune de Reilhanette dépassait en production tout le canton de Séderon ! A noter un court épisode minier dans la longue histoire de la commune : Il s’agissait d’extraire une sorte de lignite d’un gisement de schistes charbonneux, mais le rendement était si peu important que l’exploitation minière de Reilhanette ne fut qu’une anecdote dans sa longue histoire.

Patrimoine

La préservation et la remise en état du patrimoine de Reilhanette est une des priorités de la municipalité. L’équipe tient tout particulièrement à protéger et mettre en valeur un village considéré comme l’un des plus authentiques et des moins défigurés de la région.

Le patrimoine est constitué principalement par l’église. Elle date du XIIème siècle, sa structure est donc romane avec une nef en berceau brisé. Sa hauteur au dessus du maître autel est étonnante pour un édifice de ce type. Elle a subi bien entendu quelques remaniements mais pas de destructions majeures. On nous la décrit en 1599 « en fort bon état, bien fermée et garnie de tout ce quiest nécessaire ».

Ce qui est encore le cas sur le plan artistique puisque la commune depuis quelques années a fait restaurer le mobilier et les œuvres d’Art religieux qui décorent ses murs. Remaniée à la contre-réforme l’église est dotée de trois autels baroques. Face à l’entrée : l’autel de St Eutrope patron des « Estropiés » présente un reliquaire contenant un fragment de radius du Saint. Il fut -dit on- d’une grande efficacité puisqu’un registre commencé en 1698 relate de très nombreux miracles, les derniers sont signalés en 1856.

Le château fort ou plutôt ses ruines encore importantes date également du XIIème siècle, sa destruction est le fait des troupes royales en 1560, destructions systématiques dans la région à cette époque qui, curieusement, ont épargné l’église. Le patrimoine de la commune est conforté par les « calades » en cours de réfection depuis une dizaine d’année. Ces calades mènent à l’esplanade du château aménagée en espace scénique et dotée d’une vue exceptionnelle sur les collines de la plaine de Montbrun-Reilhanette et les contreforts du Mont Ventoux. La commune a également restauré trois bâtiments anciens afin d’y créer une dizaines de logements locatifs et gîtes.

Reilhanette 1

Données:

Code postal: 26570,
113 habitants, (reilhanettois),
superficie: 1478 ha, alt.: de 512 à 1313 m.

Coordonnées GPS : N 44 10.157 E 5 25.213

Adresse(s) utile(s):

Mairie de Reilhanette 26570 Reilhanette tèl 04 75 28 82 05

See in Reilhanette

Share

Partager sur FacebooktweeterShare on Google+

Spa & Wellness

To Stay

Moving

Get Ready